Quel était l’enjeu pour la fonction publique hospitalière de la formation «Transmettez votre savoir-faire » ?

Nous voulions assurer la pérennité des savoir-faire détenus par certains agents. L’idée m’est venue à la lecture d’un article sur le CHU de Rouen, paru dans Imaginaction, le journal de l’ANFH. J’ai proposé le projet aux services technique et biomédical qui l’ont approuvé. L’objectif, c’était de pouvoir transmettre les savoir-faire que des agents avaient acquis par l’expérience, par un outil permettant une visualisation pas à pas en complément des procédures et protocoles. Quand ils partent en retraite ou tombent malades alors qu’ils sont les seuls à maîtriser une manipulation, comment assurer la continuité ?

Comment avez-vous procédé ?

Le dispositif nécessitait deux étapes : les agents concernés devaient d’abord apprendre à transmettre leur savoir-faire. Un bon professionnel n’est pas toujours un bon pédagogue, c’est connu. Il leur fallait donc prendre conscience de ce qu’ils effectuaient automatiquement, décomposer leur technique, la mettre en mots, tout cela dans l’objectif de créer un tutoriel. La 2e étape : créer des supports pédagogiques vidéo avec une voix off. Nos techniciens avaient le trac : ils trouvaient la démarche difficile. Mais ils ont été très bien accompagnés par Nell et sont très satisfaits.

Pouvez-vous indiquer un ou deux exemples de savoir-faire spécifiques ?

Oui, par exemple la création d’un appel malade et aussi la maintenance préventive d’un moniteur qui permet la surveillance clinique d’un patient.

Pourquoi avoir choisi Nell ?

Nous avons passé un marché et sélectionné l’agence Nell & Associés. Ses propositions étaient très détaillées, accompagnantes et facilitatrices pour nos établissements.

Quels ont été les retours ?

Le retour principal, c’est une vraie professionnalisation. L’encadrement a choisi les techniciens pour leur expertise dans la détention d’un savoir spécifique. Ils ont pris conscience de leur compétence et gagné en confiance. Il leur a fallu faire le choix des techniques à décomposer, les mettre en mots avec la formatrice, prendre conscience des automatismes… Ensuite, pour le film et la voix off, il restait à surmonter le trac. Ils ont acquis de l’assurance.

Quelles sont vos conclusions sur cette formation ?

J‘ai vu évoluer les techniciens au fur et à mesure que se mettait en place le dispositif. Les tutoriels existent, à la disposition des agents. Nous avions bien sûr jusque-là des procédures écrites, mais c’était insuffisant. Les images aident à éviter les erreurs.

Un dernier mot ?

Ce fut une belle aventure : nous avons avancé ensemble. Au-delà de la professionnalisation accrue des agents, au-delà de l’existence des supports pédagogiques vidéo, ce temps dédié à la formation a constitué une autre forme de reconnaissance de leur travail et de leurs compétences.

Quels sont vos projets aujourd’hui ?

Nous souhaitons réaliser de nouvelles vidéos sur d’autres techniques. Nous espérons pouvoir initier cela en 2019.

Pour consulter notre catalogue de formation, cliquez ici