Les pro, les anti, les sceptiques, les passionnés, les jargonneux, les pragmatiques se lancent régulièrement dans des débats infinis sur l'attitude des étudiants face à l’e-learning. Eyup Yurt de l'université de Gaziantep, Ahmet Kurnaz de l'université de Kirikkale et Ismail Sahin de l'université de Necmettin Erbakan apportent quelques données factuelles à ce débat. 

En effet, ils ont étudié le comportement de 393 étudiants turcs face à des modules e-learning.

Il y a une corrélation claire entre l'utilisation d'internet et une attitude positive vis-à-vis de l'e-learning. Ainsi les étudiants qui passent moins d'une heure par jour sur Internet sont plus réfractaires à l'e-learning que ceux qui y passent plus de 3 heures. De la même manière, plus l'étudiant possède un nombre important d'appareils mobiles (smartphone, tablettes…), plus il a une attitude positive face à l’e-learning. 

Comme on l'a déjà vu pour les MOOC, ou la formation des infirmières en oncologie au Canada, le principal frein au développement de l'e-learning est la maîtrise des outils informatiques.

L’e-learning a donc de beaux jours devant lui !

Source : http://www.waset.org/publications/9998523